Les Jardins de Phosphoria (V.2)
Phosphochromes (peintures phosphorescentes sur toiles), Bustes et têtes en plâtre peint au phosphore , lumière noire, Modules sonores, Installation In Situ

Les Nuits de Lauzerte - le 2 et 3 aout 2013 - Lauzerte

« Phosphoria est un mythe, une légende de l’un des univers parallèles de David Brunner, qui serait une ville, une cité imaginaire, comme celle d’Italo Calvino et ses Villes Invisibles.
Comme un méta-archéologue, David Brunner fait renaître des peintures, des sculptures, des statuettes et bustes qui semblent issus de l’empire romain ou de l’époque médiévale méditerranéenne, des vestiges phosphorescents, luminescents. Dans cette exploration d’une archéologie fantasmée, les volumes, redevenus vert fluorescent, revivent et s’animent au milieu de toiles dont la facture et empreinte réactivées par la lumière abritent des lignes et des courbes végétales, une nature d’un autre monde, fantasmagorique. Entres les toiles et les statuettes, des grillons électroniques chantent des sons, des ritournelles de chansons populaires dont la répétition est imperceptible. »

Cet univers scienfictionnel ou mythologie électronique de David Brunner est une installation In Situ irradiée de lumières noires ; elle est déambulatoire, ludique, onirique et sonore. Un univers qui peut rappeler celui d’Orphée de Cocteau, une mythologie imagée entre culture électronique et nature revisitée.